Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le 25 janvier 2017, la formation en SAUVETAGE SECOURISME DU TRAVAIL a évolué.

Les "vieux" secouristes pourront dire que la vie est un éternel recommencement. En disant cela, ils penseront, par exemple, au garrot qui avait disparu depuis des années de la formation SST et qui revient dans l'enseignement du secourisme du travail.

Mais le Monde a changé.

Le secourisme moderne est né en 1945. Issu de la guerre, les techniques de secours employées étaient celles des connaissances et des moyens de l'époque (pas de SAMU, très peu de pompiers et d' équipes de secours). Les citoyens étaient formés pour se préparer à la 3ème guerre mondiale avec des moyens improvisés.

Puis les années 1980-2000 ont connu une période que l'on a cru plus calme au niveau mondial avec la chute du mur de Berlin. Conjointement, les pays développés, comme la France,  ont vu la montée en puissance de leurs réseaux de secours.

Par exemple, en Nouvelle-Calédonie, les secours sur Nouméa ont un délai d'intervention de 6 à 8 minutes. Sur le reste de la Grande Terre, il faut compter de 30 minutes à une heure. Si cela peut sembler long pour les victimes et les témoins, ce temps d'attente est très comparable au reste du monde occidental.

Cette montée en puissance des secours publics a donc mis en évidence, au niveau mondial, qu'il était inutile pour les sauveteurs, de savoir faire des bandages, des attelles de fortune, du brancardage ou encore de savoir réaliser un accouchement inopiné. Toutes ces gestes d'urgence n'avaient plus lieu d'être puisque les secours arrivaient de plus en plus vite dans une société moderne. Il suffisait de connaître les étapes de bases du secours (Protéger, Examiner, Secourir, Faire alerter). En clair "agir en moins de trois minutes" pour le sauveteur et c'était très bien ainsi !

Puis les attentats ont commencé. L'Amérique en 2001 puis l'Europe ont été touché. Même si la France a déjà connu des attentats, la nature même de ces derniers a changé. Le point culminant pour la France a été 2015 (en janvier "Charlie" puis en novembre le bataclan, le stade de France, l'hyper cacher et Paris intra-muros).

Si le secourisme actuel est adapté à la prise en charge d'une victime dans un contexte social "normal", par exemple un accident du travail, les sauveteurs ne sont pas formés à la prise en charge de multiples victimes de guerre ou de catastrophe.

En parallèle, l’évolution des gestes techniques et des conduites à tenir sont issues d’un partage mondial des informations, de la recherche (scientifique, médicale, technique, pédagogique, ...) dans le domaine de la santé et du secours à personne, par des organismes ou associations reconnus. C'est comme cela que la défibrillation qui est, à l'origine, un geste médical est arrivé au niveau du citoyen.

En conséquence, les vieux sauveteurs voient revenir des gestes techniques comme le garrot et voient disparaître des gestes comme les points de compression. Ils peuvent être surpris tant il leur a été dit que la pose d'un garrot pouvait s'avérer dangereuse au point qu'il avait été supprimé depuis des années des formations. Ils seraient surpris aussi de savoir que finalement les points de compression n'ont pas prouvé leur efficacité et donc on en revient à une méthode efficace et qui n'est plus dangereuse, en tout cas, Le ratio bénéfice / risque n'est plus un problème!

POURQUOI  ?

  • La médecine d'urgence évolue à une vitesse exponentielle. La prise en charge des garrots par un médecin de SAMU n'est plus gérée de la même manière qu'il y a encore 30 ans. La probabilité de survie des garrotés  plus importante que le risque de pose.
  • Les gestes techniques et les conduites à tenir mis en application sur le terrain (personnels de soins et d’intervention) en France, sont issus des recommandations retenues par l’Observatoire National du Secourisme (ONS), elles-mêmes issues de recommandations retenues au niveau européen par l’European Resuscitation Council (ERC), elles-mêmes issues des travaux de l’International Liaison Committee On Resuscitation (ILCOR).
  • Et surtout, le monde a changé. Dans un contexte de victimes multiples, les gestes et les priorités ne sont plus les mêmes. C'est pour cela que le Sauvetage Secourisme du Travail évolue.
 

L’ILCOR est un rassemblement de représentants d’associations « sociétés savantes » de différents pays, œuvrant dans le domaine de la santé, la médecine, le secours à personne, et la pédagogie. Cette instance se rassemble tous les 5 ans pour partager les données et produire des conclusions.

On y trouve par exemple :

L’American Heart Association (AHA), La Heart and stroke foundation of Canada (HFCS), L’Australian Resuscitation Council (ARC), Le New-Zealand Resuscitation Council (NZRC), Le Resuscitation council of South-Africa (RCSA), L’Inter-american heart resuscitation council (IAHF), Le Resuscitation Council of Asia (RCA)L’European Resuscitation Council (ERC)

L’ILCOR rassemble les données mondiales des différentes sociétés savantes et émet des préconisations éditées dans des Guidelines. Ceux-ci rassemblent les préconisations avec une classification en 4 catégories des gestes et conduites à tenir :

1 : Gestes réputés incontournables

2 : Gestes réputés intéressants

3 : Gestes réputés définitivement dangereux

4 : Gestes à l’étude

L’ERC est le regroupement des sociétés savantes européennes, et est représentée à l’ILCOR. En son sein, on retrouve des associations œuvrant dans leur propre pays, et d’autres à vocation européenne. L’ERC reprend les Guidelines de l’ILCOR, et, en les adaptant au fonctionnement et aux structures médicales et paramédicales européennes, émet ses propres recommandations.

L' Observatoire National de Secourisme (ONS) :

Il est composé de 18 membres représentant les services publics et les associations agréées de sécurité civile, du territoire national français. C’est un organe ministériel consultatif, dont les commissions scientifiques et techniques reprennent les recommandations internationales de l’ILCOR et de l’ERC, en les adaptant aux contraintes de notre organisation nationale des secours. Suite à ces travaux, sont émises les recommandations nationales permettant la rédaction des référentiels de formation de chacune des structures agréées de sécurité civile.

FORMATION PRÉVENTION SANTÉ EST UN DES DEUX SEULS ORGANISMES DE FORMATION PRIVÉS de Nouvelle-Calédonie HABILITÉ DIRECTEMENT PAR L'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité).

N'hésitez pas à prendre contact avec nous pour des formations initiales ou le maintien et l'actualisation des compétences de vos salariés Sauveteurs Secouristes du Travail.

Nous avons le plaisir de vous transmettre la dernière version du Guide des données techniques et conduites à tenir SST et son annexe (date de parution 25 janvier 2017)

Retrouvez tous nos articles sur le secourisme :

DU SANG, DE LA SUEUR ET DES LARMES

TESTEZ VOS CONNAISSANCES EN SECOURISME

DE BATTRE SON COEUR S'EST ARRÊTÉ

L'ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL NE TOUCHE PAS QUE LES SENIORS

QUE FAIRE POUR LE SAUVER - LA BOITE À OUTILS DE LA PRÉVENTION N°5

 

Dominique MARIANI

FORMATEUR DE FORMATEURS EN SAUVETAGE SECOURISME DU TRAVAIL

 

Tag(s) : #SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL, #NOUVELLE CALÉDONIE, #SECOURISME, #ACCIDENT DU TRAVAIL

Partager cet article

Repost 0